• 38986 visits
  • 367 articles
  • 4197 hearts
  • 3728 comments

[BAC 2015] LES EPREUVES APPROCHENT... ET LE RESTE AUSSI... 16/05/2015

[BAC 2015] LES EPREUVES APPROCHENT... ET LE RESTE AUSSI...


Bonjour à tous !
 
Oui, oui, vous ne rêvez pas, je poste bien sur le blog après près de quatre mois d'absence !
Je suis vraiment vraiment désolé... Le blog me manque, la lecture aussi, partager avec vous me manque aussi beaucoup, mais pour le moment je n'ai pas le choix que de mettre une petite pause sur le site et les réseaux sociaux !
 
En effet, le BAC approche et avec lui, le stress, mon "avenir"... j'ai vraiment l'impression de jouer ma vie quand j'écris ça, pourtant nous sommes des milliers, chaque année, à le passer, j'imagine qu'il y a des personnes encore plus stressés que moi... et qui ont réussi, bref.
Je suis stressé, simplement parce que je n'ai pas le droit de me rater sur cette dernière ligne droite ! Si vous me suivez, vous avez peut-être vu que j'avais été accepté à l'Université Laval au Canada (Québec). Pour pouvoir réussir à prétendre valider mon offre d'admission conditionnelle, c'est d'obtenir mon bac en première session et d'avoir une moyenne de 12 en mathématiques. Autant vous dire que les maths ne sont pas mon point fort, je dois donc redoubler d'efforts et réussir à obtenir cette précieuse note pour pouvoir partir à l'étranger.
J'ai été accepté dans le programme : Baccalauréat en Sciences Politiques, c'est un programme qui dure trois ans et qui est l'équivalent d'une licence chez nous !
 
[BAC 2015] LES EPREUVES APPROCHENT... ET LE RESTE AUSSI...
(un morceau de l'immense université Nord-Américaine #ULaval)

J'espère donc réussir à décrocher mon bac et cette fichue note. Mais si seulement c'était la seule chose à faire ! Eh bien non ! Comme vous devez vous en douter, il faut également préparer son départ et faire les démarches administratives (CAQ et permis d'étude) pour pouvoir arriver sur le territoire du Québec en toute légalité ! Il est également question de ressources financières pour pouvoir partir, le Canada demande de prouver qu'on est capable de vivre une année complète là-bas sans travailler, autant vous dire que ça chiffre...

(présentation vidéo de l'Université Laval)
 
Donc, c'est avec une grosse boule au ventre que je remplis toutes les démarches, je révise mon bac et ainsi, je dois revoir mes priorités. Cependant, grâce au blog et le travail que je fais à côté, notamment avec les Éditions La Plume et le Parchemin, ils m'ont permis d'obtenir une bourse de << LeaderShip Entrepreneurial >>.
Au Canada, les activités qu'on occupe autour de nos études sont très valorisées, c'est donc pour ça que j'ai postulé pour cette bourse. J'ai donc reçu, il y a quelques jours une lettre pour me dire que le jury me l'avait accordé ! Je peux vous dire que j'étais super content ! 


[BAC 2015] LES EPREUVES APPROCHENT... ET LE RESTE AUSSI...
[BAC 2015] LES EPREUVES APPROCHENT... ET LE RESTE AUSSI...

J'ai donc beaucoup de choses à faire, mais je vais y arriver, je vais travailler d'arrache-pied pour réussir ce que j'ai entrepris !

MAIS, ne vous inquiétez pas, ma co-blogueuse (Loéva-Mat) est en train de lire et de nouvelles critiques arriveront sur le blog. C'est elle qui va "s'occuper" du blog pendant quelques semaines, jusqu'à la fin de mon BAC et qui alimentera le blog en chroniques !

Cet été, je vais (normalement) partir au Canada, mais avant, je vais participer à un tournage, pour tourner la saison 2 de la web-série, du succès littéraire : Tara Duncan de Sophie Audouin-Mamikonian où je joue le rôle de Fabrice de Besoin-Giron (un loup-garou).
Je serais donc pendant 3 semaines en tournage et donc dans l'incapacité de lire !

[BAC 2015] LES EPREUVES APPROCHENT... ET LE RESTE AUSSI...
(crédit : Miden Production / Charles / Fabrice de Besoin Giron - Bande-Annonce - Saison 2)

Mais je pense  continuer à lire au Canada, afin de vous présenter des romans et partager avec vous de superbes découvertes littéraires et encore m'amuser à vos côtés !

Livresquement,
A très bientôt,

Charles

[BAC 2015] LES EPREUVES APPROCHENT... ET LE RESTE AUSSI...
(crédit : Miden Production / Charles / Fabrice de Besoin Giron - Bande-Annonce - Saison 2)

Tags : québec - canada - etudes - bac - tara duncan - web-série - Sophie Audouin Mamikonian - livres - editeur - XO Editions - france - bourse - Leadership - Université Laval - sciences politiques

A tous les garçons que j'ai aimés... de Jenny Han 22/05/2015

 A tous les garçons que j'ai aimés... de Jenny Han


 
 
Note : 2/5
 
   Et si les garçons pour lesquels vous aviez eu le béguin découvraient vos sentiments... tous en même temps ? Lara Jean Song conserve ses lettres d'amour dans une boîte à chapeau que sa mère lui a donnée. Ce ne sont pas des lettres qu'elle a reçues, ce sont celles qu'elle a écrites. Une pour chaque garçon qu'elle a aimé. Lorsqu'elle écrit, elle ose ouvrir son c½ur et dire toutes les choses que jamais elle n'exprimerait dans la vraie vie, car ses lettres ne sont que pour elle. Jusqu'au jour où Lara découvre que ses lettres secrètes ont toutes été postées... Elle doit soudain faire face à son passé amoureux, la situation devient vite hors de contrôle mais qui sait...? Quelque chose de positif pourrait ressortir de ces lettres, après tout.
 
***
 
   Petite déception pour ce roman qui ne fait qu'effleurer le potentiel que son sujet lui permettait. Le postulat de départ est à la fois simple et efficace : une ado américano-coréenne évoluant dans une famille aimante et touchante raconte sa petite vie tranquille grâce à une narration à la première personne. Style sobre, rapide, on a vraiment la sensation de lire un journal intime. Les pensées de Lara Jean sont dévoilées telles quelles au lecteur qui se retrouve embarqué dans un quotidien des plus banal. Quotidien qui est vite mis à mal par le départ d'une grande-s½ur, souffrant du syndrome de la grande-s½ur parfaite, pour ses études à l'autre bout du monde et par cette drôle d'affaire de lettres d'amour disséminées.
 
   Le livre se lit rapidement. Les chapitres sont très courts, concentrés sur un seul événement, ce qui plaira à ceux qui n'ont pas une lecture rapide ou peu de temps à consacrer à de longs moments de lecture. On est assez vite embarqué dans l'histoire, il y a juste ce qu'il faut pour avoir envie de connaître la suite du pétrin dans lequel réussit à s'emmêler l'héroïne. Cependant j'ai quand même eu la sensation de perdre mon temps. Au titre de l'ouvrage on s'attend à un véritable focus sur les lettres dont la plupart (et elles ne sont pas très nombreuses) sont presque complètement passées sous silence. Une approche des sentiments amoureux adolescents par une jeune lycéenne qui se « débarrasse » de ses passions en écrivant pour elle-même des lettres de rupture m'intéressait grandement. J'ai été déçue de constater que ces lettres n'étaient que prétexte à mettre en place une situation légèrement rocambolesque. « Légèrement » car finalement la situation de crise est gérée d'une façon, certes assez drôle, mais qui ne pose pas tant de problèmes que ça à l'héroïne. Les situations tendues ne durent jamais très longtemps, à l'image de la taille des chapitres, et la plupart des événements sont pressentis longtemps à l'avance. Les différentes péripéties n'apportent ainsi que peu de surprises.
 
   Si les personnages sont globalement attachants, avec ce qu'il faut d'originalité pour qu'ils ne soient pas complètement transparents (et encore que, certains sont sommes toute assez fade) ils ne transcendent rien voir concentrent quelques clichés déjà trop vus. L'histoire se passant au États-Unis la plupart des thèmes et péripéties sont, là aussi, de grands classiques : fêtes nationales, lycée qui ressemble à ceux des séries télé américaine, etc. Rien de très novateur ni de très intéressant. Certains choix quant au déroulé de l'histoire et concernant la conclusion m'ont semblé très compassés et biens pensant.
 
   Si l'aspect « journal intime » peut favoriser un lien fictif avec l'héroïne l'auteure se perd souvent en détails qui finissent par parasiter la lecture et m'ont fait m'interroger sur leur pertinence. Autant suivre les émois de la jeune fille semble cohérent, autant suivre son alimentation menu après menu finit par donner une impression de catalogue. Personnellement j'ai trouvé cet aspect-là du livre assez répétitif et ennuyant. De la même manière, si le style d'écriture peut tout à fait passer pour celui d'une adolescente racontant ses soucis, j'en suis venue à m'en lasser assez vite et à regretter qu'il n'ait pas été plus soigné.
 
***
 
   Finalement un avis en demi-teinte pour ce roman que j'ai eu plus de mal à lâcher à cause de la certitude que, si je ne le finissais pas d'une seule traite je ne le finirai jamais, que d'un réel intérêt pour son histoire, ses personnages ou les problèmes (superficiels) qu'il pose. Certes il aborde des thèmes du quotidien intéressants tels que le départ du premier enfant, les difficultés pour la famille à s'adapter, l'amour, les relations entre s½urs, les petits tracas du quotidiens, le manque de confiance en soi, malheureusement il se contente de les survoler, d'en apporter des descriptions fidèles mais sans profondeur et ne se donne pas tout le mérite qu'il aurait pu avoir avec un peu plus d'ambition de la part de son auteure. La magnifique couverture de ce roman ne peut faire oublier l'impression de superficialité que j'ai eue en le terminant.
   Un livre pour ceux ou celles qui aiment bien les histoires d'amour, qui ne sont pas gênés par un certain manque d'originalité et qui ne veulent vraiment pas se prendre la tête. Un livre de vacances moyen, qui ne restera pas longtemps dans ma mémoire. Dommage, la quatrième de couverture m'avait vraiment intriguée.
 
Pages : 480 – Éditeur : Panini Books – Prix : 16 ¤ - Parution : 11/02/2015

Merci à Sophie de chez Panini Books pour cet envoi !
 A tous les garçons que j'ai aimés... de Jenny Han

Tags : livre - scarlett - panini books - Panini Books France - a nous les garçons que j'ai aimés - jenny han - amour - romance - lettres - soeurs - amerique - corée

La Reine des Maccabs T2 de Ty Drago 18/05/2015

 La Reine des Maccabs T2 de Ty Drago


 
 
Note : 4/5
 
   Ouvrez les yeux : vous êtes parmi eux...
 Vous ne connaissez pas les Macchabs ? Tant mieux pour vous ! Car seule une poignée d'adolescents, appelés les Clairvoyants, peuvent les voir tels qu'ils sont : des cadavres puants animés par des entités venues d'ailleurs et qui veulent tous nous éradiquer... Ces ados sont devenus un véritable commando, auto-baptisé les Fossoyeurs. Grâce au jeune Will, presque 13 ans, ils sont parvenus à comprendre comment tuer les Macchabs. Mais ils ne sont pas au bout de leurs peines pour autant... Bientôt, ces terribles envahisseurs envoient dans notre monde le plus redoutable d'entre eux : leur Reine.
 
***
 
   On retrouve Will avec un grand plaisir pour cette suite tant attendue. Depuis leur dernière victoire les choses évoluent du côté des Fossoyeurs, ces adolescents, seuls capable de voir et de lutter contre l'envahisseur qui investit les cadavres humains dans le but de contrôler la planète. Les complications pourtant s'enchaînent et notre héros et ses amis ont du cadavre sur la planche. Entre les ennemis toujours plus nombreux et plus forts, l'absence des familles des (trop) jeunes guerriers, les tensions au sein du groupe et les luttes intestines les péripéties s'enchaînent tant et si bien que ce livre se lit sans interruptions. Les chapitres sont rythmés, le style est efficace et transmet très justement les pensées et émotions de Will.
 
   Dans l'ensemble, comme pour le tome 1, la situation est telle qu'on a parfois l'impression de lire une histoire de Men in Black mais adaptée aux enfants. Leurs capacités, leur intelligence, leur débrouillardise frôle l'incroyable mais le tout est traité avec justesse ce qui permet au lecteur d'adhérer au propos. Les situations et réactions sont justifiées juste ce qu'il faut pour rendre la lecture très agréable.
 
 La Reine des Maccabs T2 de Ty Drago
  
   Les personnages, qui étaient déjà attachants dans le premier tome, sont confrontés à des situations qui mettent leurs nerfs (et ceux du lecteur !) à rude épreuve et réussissent, malgré la situation, à toujours rester très humain. La proximité entre le lecteur et ses héros se raffermit et on tremble pour eux à plusieurs occasions. L'auteur réussit à instaurer un climat de tension et de stress, contrebalancé par de très beaux instants de rires et de scènes touchantes afin de proposer un moment de lecture fort et agréable. Les ennemis sont haïssables à souhait sans tomber dans une caricature mainte fois vues et revues.
 
***
 
   L'ensemble de ce tome 2 est tout à fait enthousiasmant. On reste sur sa faim juste ce qu'il faut pour attendre avec impatience la suite des aventures de Will. L'histoire progresse avec ce qu'il faut d'audace et de nouveautés pour éviter un effet répétitif de ce qui est pourtant une guerre de territoire. Les personnages évoluent et sont confrontés à des situations de plus en plus alambiquées où la politique s'en mêle. Ty Drago propose une très belle suite à son histoire d'envahisseurs-manipulateurs de cadavre et se défend bien avec un style très adapté à l'univers et aux personnages qu'il propose.

Retrouvez la chronique du premier tome : L'Eveil des Maccabs en cliquant ici !
 
Pages : 517 – Éditeur : Bayard jeunesse – Prix : 14,90 ¤ - Parution : 22/01/2015

Merci à Bayard Jeunesse pour cet envoi !
 La Reine des Maccabs T2 de Ty Drago

Tags : ty drago - critique - Bayard jeunesse - la reine des maccabs

L'Effet Papillon de Jussi-Alder Olsen 18/05/2015

 L'Effet Papillon de Jussi-Alder Olsen


 
 
Note : 4/5
 
Marco, un adolescent de quinze ans, a passé toute sa vie au sein d'une bande de jeunes voleurs exploités par son oncle Zola. Un jour, alors qu'il essaie de sortir de la clandestinité, il découvre le cadavre d'un homme, lié à des affaires de corruption internationale, dans le bois derrière les maisons de son ancien clan, et doit fuir, poursuivi par son oncle qui veut le faire taire.
Parallèlement, l'enquête du Département V sur la disparition d'un officier danois, piétine. Du moins, jusqu'à ce que Carl Mørck ne découvre qu'un jeune voleur, Marco, pourrait avoir des informations pour résoudre ce cold case.
 
***
 
   Pour ce cinquième tome des affaires de Carl Mørck et de ses acolytes hauts en couleurs du Département V de la police danoise Jussi Adler Olsen fait fort. Dès les premiers chapitres l'épaisseur du mystère est palpable et l'on devine les différents jeux d'échelle possibles. Avec bonheur l'auteur s'en saisit sans rien laisser passer et gâte le lecteur d'une histoire rocambolesque, d'une enquête minutieuse qui se dévoile à un rythme astucieux, suffisamment doucement pour nous laisser cogiter avec les inspecteurs, suffisamment rapidement pour nous faire perdre haleine.

   Les histoires se croisent et s'imbriquent, on en mordrait notre chapeau quand on devine que les personnages viennent de passer à un cheveu de ce qui aurait pu être un dénouement facile et heureux mais, loin de ménager ses personnages et ses lecteurs, J.A. Olsen prend un malin plaisir à étoffer son histoire de péripéties étonnantes. Les personnages de ces affaires sont remarquables de réalisme et de détails. Marco est terriblement attachant et on redemande des passages le concernant. Son oncle Zola incarne la terreur mais aussi le dégoût à l'état pur et les autres personnages qui peuplent les chapitres les concernant dressent un portrait vivant et bariolé de la société de Copenhague. On découvre en parallèle cette ville, dépeinte par un auteur fin connaisseur et à la fin de la lecture on croirait être revenu d'un voyage pour le moins trépident et haletant.

   Le Département V, une fois de plus, se frotte à plus gros que lui alors que leur principal allié part à la retraite. Carl Mørck se retrouve donc avec des affaires lourdes sur les bras, commence à suspecter son collègue et ami Assad de cacher un passé très animé et doit gérer Rose, doit gérer la secrétaire-enquêtrice aux personnalités multiples et défendre son unité et leur utilité au sein de la police. L'auteur enchaîne brillement les deux enquêtes croisées, les courses poursuites, les problèmes internes de la police, les soubresauts politiques et les prises de bec des personnages principaux.
 
***
 
   Cette nouvelle affaire pour le Département V est très bien menée d'un point de vue littéraire. L'ensemble est bien dosé, les affaires et leurs protagonistes sont intéressants et on dévore le roman sans trop y penser, poursuivant un dénouement qui n'est pas une promesse en l'air.
   Je regrette un peu que certains points soient restés dans l'ombre et certaines longueurs, qui rendent certains passages moins intéressants que ce qu'ils auraient pu être.
 
Pages : 656 – Éditeur : Albin Michel – Prix : 22,90 ¤ - Parution : 02/01/2015
 
Note au lecteur : Jussi Adler Olsen, pour ses enquêtes du Département V, a obtenu le Grand Prix policier des lectrices de Elle ainsi que le Prix polar des lecteurs du Livre de poche.
 
Note au lecteur : Miséricorde et Profanation, les deux premières Enquêtes du Département V de Jussi Adler Olsen ont été adaptées au cinéma, vous avez peut-être eu la chance de les voir au printemps dernier.

Merci à Albin Michel pour cet envoi !
 L'Effet Papillon de Jussi-Alder Olsen

Tags : jussi alder olsen - albin michel - département 5 - cinéma - miséricorde - profanation - enquêtes - prix polar des lecteurs du livre de poche 2015