[Retour de séance] L'Affaire SK1 réalisé par Frédéric Tellier

[Retour de séance] L'Affaire SK1 réalisé par Frédéric Tellier

 
Compte-rendu de l'avant-première au cinéma Gaumont du 03/11/2014

SK1, ou Serial Killer 1, a été l'une des plus grosse enquête criminelle menée par la Brigade Criminelle dans les années 90. Et cette affaire sanglante, qui a tenu en haleine les média et le grand public pendant plus d'une décennie, a intéressé en particulier Frédéric Tellier qui, pour son 9ème film – le premier à sortir sur grand écran -, a décidé de présenter cette poursuite de l'insaisissable.
 
Une décennie de tourments, d'angoisses, de pistes qui finissent en cul-de-sac  et d'un procès final éprouvant condensé en deux heures de film. Pour le réalisateur, également co-scénariste avec David Oelhoffen, le projet commence à naître devant l'intérêt des média et de la France entière pour cette affaire qui revient sur le devant de la scène comme une boucle infernale. Puis, une fois la décision prise, c'est six ans de collecte d'informations puis encore trois ans d'écriture. Des heures d'entretiens avec les personnes impliquées, enquêteurs, avocats, victimes et famille des victimes. Pour l'équipe du film au complet c'est un saut bouleversant et profondément marquant dans leur carrière.
 
La plupart des personnes ayant pris part à l'enquête menée par la Brigade Criminelle, des enquêteurs en charge de l'affaire en passant par Patricia Tourancheau, journaliste qui suivait l'enquête de près à l'époque et auteure de Guy George, la traque, ont aidé à la réalisation de ce film. Donnant leurs points de vue, racontant leur version, épaulant les acteurs.  Franck Magne, brillamment interprété par Raphaël Personnaz, pour qui l'affaire SK1 était la première enquête à son arrivée à la Brigade et qui a traqué le coupable sans relâche jusqu'à son procès s'est particulièrement impliqué. Ainsi L'affaire SK1 n'est pas seulement le film d'un jeune et ambitieux Frédéric Tellier mais aussi l'héritage de tous ceux qui ont été marqués par cette affaire. Dans la même idée l'équipe du film a visité les locaux de la Brigade Criminelle, a pu se confronter aux comptes rendus des enquêteurs et du procès et tourner dans salle du tribunal des assises où a été jugé Guy Georges grâce à une autorisation de tournage exclusive.
 
[Retour de séance] L'Affaire SK1 réalisé par Frédéric Tellier

Après la projection les acteurs présents ont pu témoigner de l'impact que ce film avait eu sur eux, des nuits sans sommeil lors du tournage, de la tension parfois palpable sur le plateau. Pour toute l'équipe du film il y a un « avant » et un « après » L'affaire SK1. En particulier pour Adama Niane, qui interprète Guy Georges, le coupable, qui a eu le courage d'accepter un rôle dérangeant et de l'endosser avec force. Le personnage de Guy Georges a d'ailleurs été particulièrement travaillé par les scénaristes afin de proposer la figure complexe d'un pauvre type terrifiant, derrière l'image du monstre. Dans la même idée tous les choix de réalisation se dirigeaient vers le résultat le plus proche possible de la réalité historique des faits. Une lutte parfois douloureuse contre les envies et émotions des cinéastes qui répondaient au désir d'honnêteté. Mais au-delà de la réalité sordide et douloureuse des viols et meurtres en série il y a cette volonté, répétées plusieurs fois, de donner de l'espoir. La vie continue.
 
Ce film n'a pas été traité comme un film de divertissement. Il est un film de transmission. La démarche abordée pour ce projet le rapproche presque du théâtre documentaire. C'est un film mais c'est aussi une histoire vraie, récente, dont les protagonistes vivent encore aujourd'hui et vont, peut-être, aller voir le film, une histoire qui a marqué leur vie. Un projet à la démarche très singulière et respectueuse qui marque aussi les spectateurs. Après le film Lou ! Journal infime de Julien Neel voilà que le cinéma français, dans un tout autre registre, prouve une fois de plus qu'il est capable de se démarquer et d'innover.
 
 
La chronique du film à proprement parlé sera dévoilée courant décembre. Pour patienter les films  << Et (beaucoup) plus si affinités >> et << Lou ! Journal infime >> sont toujours sur vos écrans et des piles de livres à découvrir vous attendent !
 
[Retour de séance] L'Affaire SK1 réalisé par Frédéric Tellier

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.224.247.42) if someone makes a complaint.

Report abuse